17/02/2021

LAISSER PARTIR

“Quand je laisse partir ce que je suis, je deviens ce que je pourrais être. Quand je laisse partir ce que j’ai, je reçois ce dont j’ai besoin.”

~ Lao Tseu

11/02/2021

SI LE BONHEUR EST L'AMOUR...

“L’amour implique la souffrance car on peut le perdre, mais nier l’amour pour éviter la souffrance ne le résout pas, car on souffre de ne pas l’avoir. 

Alors, si le bonheur est l’amour, et l’amour est la souffrance, je dis que le bonheur est aussi la souffrance.”

Sonia, dans Guerre et Amour, de Woody Allen

Photo : GR®





06/02/2021

DANS LE MOMENT PRÉSENT

Dans le moment présent, il y a émerveillement. La personne que vous regardez, le nuage, cela vous émerveille, parce que c’est unique, cela ne se reproduira jamais plus. 

La pleine lune est toujours neuve, un être humain est toujours neuf. Si vous le reconnaissez cela veut dire que vous vivez dans la mémoire. … 

Quand vous vous rendez compte que tous les jours vous projetez une image sur votre environnement, que vous voyez vos enfants de manière restrictive, cela fait un choc en vous. Vous vous apercevez que vous ne voyez jamais vraiment vos enfants, vous voyez uniquement le concept que vous avez formé à une certaine époque: ils sont comme ceci, comme cela, et vous ne laissez jamais l’enfant remettre en question ce concept. Quand il est mis en question cela vous fait réagir. Il suffit de se rendre compte, de voir combien on est toujours dans ce schéma. 

Tout est là : quand vous avez profondément vu que tout ce que vous pensez, que tout ce que vous regardez est uniquement un schéma, que l’on n’est jamais libre face à la nouveauté, une explosion se fait, qui est due au fait de voir profondément que l’on vit constamment en référence. 

Et cela par peur : on a peur de trouver un nouveau conjoint tous les jours, on a peur de voir un enfant que l’on ne connaît pas. 

Vous ne pouvez jamais faire le tour d’un être humain. Si vous vous ennuyez avec quelqu’un, c’est que vous vivez dans des références, il n’y a rien qui soit ennuyeux, il n’y a que la richesse. 

Un être humain, une perception, un arbre, c’est pareil, c’est infini. 

Quand vous laissez un arbre s’exprimer, c’est constamment nouveau. Des gens sortent de la maison et ne regardent jamais l’arbre, parce qu’ils l’ont déjà vu : c’est cela la dépression, c’est s’imaginer avoir déjà vu.

"Le sacre du dragon vert" de Éric Baret

Photo : GR®


29/01/2021

LA RENCONTRE

La rencontre... "Mieux que de vivre en parallèle, il y a se croiser mais mieux que de se croiser, il y a La Rencontre".

---

Nous ne nous rencontrons pas assez. Alors que nous nous plaignons de ne pas nous assez rencontrer, au fond, nous ne mettons pas en oeuvre, les attitudes et comportements permettant la rencontre.

Nous nous enfermons dans des habitudes, nous nous enroulons dans des certitudes, nous glissons et nous nous complaisons dans des bulles d’entre soi.

Souvent nous croyons à ce que nous désirons. C’est absurde. Ton désir, tu ne peux pas le savoir avant de rencontrer l’autre. Notre vérité n’est pas en nous, elle est hors de nous, dans ce que nous allons inventer en allant à la rencontre de l’autre et du monde.

Le miracle d’une vraie rencontre ? Oui, il y a des signes qui ne trompent pas. Mais il y a aussi des signes qui peuvent tromper comme par exemple le trouble.

Le trouble de « je suis dérangé dans mes certitudes », « ça fait du bien d’arrêter d’être auto-centré, d’arrêter d’être obsédé par moi-même ».

Les signes les plus importants sont ceux de l’objectivité du changement.

Si je t’ai rencontré et que je n’ai pas changé, que j’ai gardé les mêmes habitudes, les mêmes réflexes, en réalité je ne t’ai pas rencontré. Je t’ai juste croisé. Et pire encore, peut-être que j’ai juste vécu avec toi parallèlement.

Mieux que de vivre en parallèle, il y a se croiser mais mieux que de se croiser, il y a La Rencontre.

Charles Pépin, transcrit de Grand bien vous fasse, France-Inter 29/01

Photo : GR




25/01/2021

TOUT ROSE...

Tout gris ?  Tout rose ?

Tous deux font partie de ce magnifique ensemble. 
Mais mon préféré est le brin d'espoir au loin.

Photo : GR®

24/01/2021

AVANT DE TE TROUVER

La belle découverte du jour 💞❣️💖

---

Avant de te trouver, j'aimerais te chercher.

Avant de t'aimer, j'aimerais te cerner.

Au lieu de te terminer,

J'aimerais encore et encore te recommencer.

Özdemir Asaf, poète turc - 1923-1981

07/01/2021

PUIS-JE TE DEMANDER QUELQUE CHOSE ?

Fils : " Papa, puis-je te demander quelque chose?"

Père : " Oui, bien sûr, qu'est-ce qu'il y a ?"

Fils : " Combien gagnes-tu par heure papa?"

Père : " Ce ne sont pas tes affaires. Pourquoi veux-tu savoir ?"

Fils : " Je veux juste savoir papa. Dis-le moi s'il te plaît..."

Père : " Eh bien si tu veux vraiment savoir, je gagne 15 euros par heure "

Fils : " Merci papa !"

***

Fils : " Papa, est-ce que je peux t'emprunter 10 euros s'il te plaît ?"

Le père, en colère : " Si tu me demandes cet argent pour un jouet stupide, tu peux aller directement dans ta chambre ! Je ne travaille pas pour ça!"

Déçu, le petit garçon va dans sa chambre et ferme la porte.

Au bout d'une heure, une fois calmé, le père se dit : " Peut-être qu'il voulait s'acheter quelque chose dont il avait vraiment besoin..."

Il s'arrête devant la chambre de son fils et ouvre la porte.

Père : " Est-ce que tu dors?"

Fils : " Non papa, pas encore"

Père : " Désolé pour ma réaction, j'ai un peu exagéré. J'ai eu une longue journée et j'ai répondu trop rapidement. Voici les 10 euros que tu as demandés".

Le fils se lève avec un grand sourire sur son visage.

Fils : " Merci papa !"

Il regarde sous son oreiller et sort un tas de pièces.

Voyant cela, le Père se met en colère à nouveau.

Le fils, de son côté, commence à compter les pièces puis regarde son père.

Père : " Pourquoi tu voulais plus d'argent ?"

Fils : " Parce que je n’en avais pas assez papa."

***

Fils : " Papa, j'ai 15 euros maintenant, est-ce que je peux acheter une heure de ton temps ?

Je veux que demain tu rentres à la maison à temps pour qu'on puisse manger ensemble. "

Auteur inconnu

31/12/2020

ENTRE "SI SEULEMENT" ET "SI JAMAIS"

Entre:

• Les "Si seulement" de ce qui n'est pas arrivé,

• Les "Malheureusement" de ce qui est arrivé,

Et

• Les "Si jamais" de ce qui va se passer,

• Les "Si seulement" de ce qui n'arrivera pas,

Nous avons plusieurs possibilités de zapper ce qui est EN TRAIN de se passer, ce qui peut nous toucher, nous sensibiliser, nous éveiller, nous réveiller, nous mobiliser.

Ce TRAIN là (que j'adore en langue française)... Je nous souhaite de le prendre de plus en plus comme une boussole, comme un repère. Pourquoi pas monter dedans, le prendre pour de vrai ?

Ce qui est passé n’est plus, ce que nous attendons est absent, mais le présent est à nous.

Photo et texte : GR®



25/12/2020

SOUHAITER OU PAS ?

En ce jour où tout le monde se souhaite un joyeux Noël, je me suis sentie un peu perdu.
Pour reprendre mes esprits j'ai appelé tonton Raymond (Davos)
Il m'a tout de suite éclairée... 

---

"On ne sait jamais qui a raison ou qui a tort.
C'est difficile de juger. Moi, j'ai longtemps donné raison à tout le monde.
Jusqu'au jour où je me suis aperçu que la plupart des gens à qui je donnais raison avaient tort !
Donc, j'avais raison !
Par conséquent, j'avais tort !
Tort de donner raison à des gens qui avaient le tort de croire qu'ils avaient raison.
C'est-à-dire que moi qui n'avais pas tort, je n'avais aucune raison de ne pas donner tort à des gens qui prétendaient avoir raison, alors qu'ils avaient tort !
J'ai raison, non ? Puisqu'ils avaient tort !
Et sans raison, encore ! Là, j'insiste, parce que ... moi aussi, il arrive que j'aie tort.
Mais quand j'ai tort, j'ai mes raisons, que je ne donne pas.
Ce serait reconnaître mes torts !!!
J'ai raison, non ? Remarquez ... il m'arrive aussi de donner raison à des gens qui ont raison.
Mais, là encore, c'est un tort.
C'est comme si je donnais tort à des gens qui ont tort.
Il n'y a pas de raison !
En résumé, je crois qu'on a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort !"

---

Du coup j'aurais tort, de ne pas le faire, si j'avais raison de vous souhaiter un JOYEUX NOËL...

Photo : GR®


12/12/2020

LA FLÈCHE ET LA CIBLE

La flèche partira un jour vers la cible. Mais l'arc restera toujours avec toi. Il faut savoir en prendre soin car toute l'énergie vient de lui.

Paulo Coelho

08/12/2020

THERAPEUTE & PATIENT

L’interaction entre le style du thérapeute et le style du client... 

Beutler et al. (2003) ont passé en revue une quantité impressionnante d’études concernant les variables thérapeutiques susceptibles d’influencer l’issue de la thérapie : le sexe, l’âge, le type de formation (psychologue, psychiatre, etc), la durée de formation, l’expérience et le style interpersonnel. 

S’agissant de cette dernière variable, cinq classes de styles peuvent être identifiées. Chacune d’entre elles se présente sous la forme d’un continuum qui joint deux pôles opposés : directivité du thérapeute versus auto-directivité du patient, focalisation sur l’insight versus focalisation sur le symptôme, focalisation sur l’émotion versus focalisation sur des tâches et intensité du traitement élevée versus intensité du traitement basse. 

En réalité, plus que le style propre du thérapeute, il semble que c’est l’interaction entre le style du client et le style du thérapeute qui influe sur les résultats. Ainsi, les patients introvertis bénéficient davantage d’une approche focalisée sur l’insight. A l’inverse, des sujets plus actifs, voire agressifs, impulsifs ou manquant d’autocontrôle tirent plus d’avantages de l’approche focalisée sur le symptôme. 

Stéphan Hendrick, psychologue "Un modèle de thérapie brève systémique intégrée"

25/11/2020

ANALYSER, EXAMINER, INTÉRPRÊTER

Analyser, essayer de comprendre, examiner, interpréter...

Quelle tâche difficile de mettre en pause cette machine, de prendre un break de soi.

L'autre jour un jeune adulte me disait : "elle me plaisait tellement depuis un moment que je me demandais : est-ce la bonne personne ? est-ce le bon moment ? est-ce une bonne chose ? est-ce durable ? est-ce... est-ce... est-ce... le mental envahissant le corps, ses sensations, les sentiments...

Que deviennent alors la flamme, le frisson, les palpitations, le corps, les émotions dans tout ça ?

GR

---

"Le poète Max Jacob avait raison : « Soyez humain si vous voulez être original ; plus personne ne l'est. » Mais comment être humain quand plus personne ne l'est ?

Rien de plus simple ! Il suffit de vous foutre la paix !

J'ai compris peu à peu que là était la clef en remarquant à quel point nous sommes jugés, examinés, notés, et ce afin d'être sélectionnés. Sélectionnés pour telle mission, pour tel poste…

Nous avons intégré ce regard qui exige de nous de n'avoir aucun état d'âme, aucun trouble, aucune hésitation.

Il est temps de nous foutre la paix. De nous autoriser à être humain."

Fabrice Midal

22/04/2020

LE CONFINEMENT 🦋

Les jours se succèdent… Les vidéos et dessins sur les réseaux sociaux nous indiquent, avec humour, combien ces journées se ressemblent pour certains.

Nous ne sommes pas tous « équipés » de la même manière pour vivre le confinement où on commence à avoir un peu de recul comparé aux premiers instants où on nous l’avait annoncé. C'est un ressenti qui peut varier fortement d’une personne à l’autre et d’un contexte à l’autre d'où malheureusement l'explosion des inégalités sociales durant cette période...


J’entends parler régulièrement de l’ennui durant ces journées qui paraissent répétitives pour certains, même avec du travail à la maison… 

C’est qu’avec l’ennui, on ne sait jamais dans quelle graine de folie on va atterrir… Une graine de folie qui peut se transformer en un signal qui incite à explorer, à découvrir les choses, peut-être de manière nouvelle comme une fenêtre sur la curiosité.

Cette manière de percevoir ce qui nous entoure peut se traduire en une productivité... pas forcément utile mais plutôt créative, peut nous permettre de vivre ce qu’on vit ordinairement avec une perception qui prend sens, comme un coup de pied qui nous motive, nous réveille, nous émerveille.

Ce qui est sûr, c’est que nous sommes en train de vivre une Expérience. Et rien ne sera plus comment avant. 
Au pire, nous continuerons notre chemin avec une nouvelle expérience en poche avec une vison différente sur le rapport au temps. 
Mais probablement avec tout ce que cette nouvelle expérience nous aura apporté comme une ouverture… ouverture vers soi, ouverture vers l’autre, ouverture vers le monde. 
Une ouverture vers une nouvelle forme de liberté intérieure. Enfermés dehors, réveillés dedans.

GR

L'image : je n'ai pas trouvé la source mais elle me parle...


19/04/2020

VERS LES LUMIERES DE L'AUBE

Vers les lumières de l'aube

Entre ici et dehors,
Le filet d'air et les contours lointains,
Ma respiration et les reflets chatoyants,
De dedans vers dehors,
Je voyage...

Dehors s'approche de moi...
Je regarde, je perçois, je hume,
Je goûte, je chantonne, j'admire,
J'écoute, j'entends,
Les variations, les chants, les oiseaux,
Je voyage...

De mon espace intérieur,
Vers l'immensité extérieure,
Enveloppante, douce, accueillante...
Je retrouve mon espace,
Ose prendre ma place,
M'y installe.

Dehors vient à moi,
Dedans amplifie son espace,
Prend place...
L'existence comme un tissage,
L'union ce magnifique voyage...

Photo et texte : GR®



10/04/2020

VOUS ÊTES L'OCÉAN

" Vous n'êtes pas une goutte dans l'océan. Vous êtes l'océan tout entier dans une goutte d'eau. "
Djalâl Al-Dîn Rûmi



21/03/2020

LE RAPPORT AU TEMPS

Rapport au temps

Temps au temps
Prendre le temps
Ralentir le temps
Passe temps
Depuis... "l'ennuie" des temps


En même temps
Court laps de temps
Juste à temps
Sauver du temps
Sauver des vies
Car presse le temps

Le rapport au temps
Ces derniers temps
C'est l'air du temps

GR
Dessin : Priscilla Santana


16/03/2020

ETRANGE

(Confinement Jour 1)

Etrange...

Comme une agitation d'avant Noël mais sans Noël
Comme le silence d'un matin enneigé mais pas de neige
Comme un arrêt du temps, pourtant à grande vitesse pour les soignants
Comme une tentative de réconfort mais la réalité tout autre chose
Comme une étrange mission, simplement de rester à la maison

Comme une solitude intérieure mais reliés plus que jamais

Photo : GR


04/03/2020

SÉRENDIPITE

Sérendipité : cultiver les heureux hasards

La sérendipité est la faculté de découvrir par hasard, mais grâce à une bonne disposition d’esprit, des choses qu’on ne cherchait pas nécessairement.

Si le principe des découvertes chanceuses peut laisser un peu perplexe les plus cartésiens, le concept est loin d’être farfelu puisque de nombreuses découvertes scientifiques ont été faites « par hasard » : la pénicilline, le four à micro-ondes ou encore le Velcro ou encore la découverte des Etats-Unis par Christophe Colomb.

En amour comme dans le travail, pour surmonter des épreuves ou se créer des opportunités, la sérendipité peut nous apporter de nombreux bienfaits.

Adapté de Psychologies

Photo : GR


08/02/2020

LA DERNIERE CLEF... VRAIMENT ?

Paulo Coelho écrivait "Ne vous découragez pas ; c'est souvent la dernière clef du trousseau qui ouvre la porte".

Et ce n'est pas fini ! La clef qui ouvre la porte paraît comme la dernière puisqu'elle a ouvert la porte. Sauf que la vie est pleine de dernières clefs merveilleusement adaptées à ce dont nous avons besoin pour avancer.

Photo et mosaïque GR - "L'Olivier"



02/02/2020

LES ÉPINES

Certaines personnes se plaignent que les roses ont des épines; moi je suis reconnaissant que les épines aient des roses.
***
Some people grumble that roses have thorns; I am grateful that thorns have roses.”

De Jean-Baptiste Alphonse Karr
Photo : GR


29/01/2020

LE RADAR INTERNE

Que nous le croyions ou non, nous avons un “radar” interne qui nous indique quand quelque chose ne va pas bien.

Or parfois, nous ne voulons pas le voir parce que cela supposerait d’avoir à faire face à une chose à laquelle nous ne sommes pas préparés, comme une rupture, un changement…

Nous savons tous que dans ce monde parfaitement imparfait, rien n’est infaillible, que celui qui aujourd’hui nous dit “je t’aime” peut être absent demain, et que ce dont nous sommes maintenant sûrs se transformera peut-être dans peu de temps en une incertitude redoutable.


L’espoir sain, en opposition au faux espoir, est celui qui ne donne pas lieu à la résistance. Il nous permet de voir les choses plus clairement et de façon plus mature, en étant conscients de ce qui n’est plus possible.
Il nous invite à distinguer aussi ce qu’il y a à l’horizon et la douce promesse que ce que nous avons perdu aujourd’hui peut nous guérir demain.

Il ne s’agirait pas du tout de nous résigner, mais d’être capables de nous aimer nous-mêmes pour continuer à avancer et favoriser ainsi de nouveaux et de meilleurs changements conformes à ce que nous méritons.

Parce qu’aucune défaite n’est la fin, mais le commencement de quelque chose de différent.

Adapté de Nos Pensées
Photo : GR - Madère


04/01/2020

LES ENFANTS APPRENNENT CE QU'ILS VIVENT

LES ENFANTS APPRENNENT CE QU'ILS VIVENT

S’il vit entouré d’hostilité : il apprend à être agressif.
S’il vit entouré de moquerie : il apprend à être timide.
S’il vit entouré de honte : il apprend à se sentir coupable.

S’il vit entouré : il apprend à être patient.
S’il vit entouré d’encouragement : il apprend à agir.
S’il vit entouré d’éloges : il apprend à complimenter.
S’il vit entouré de probité : il apprend à être juste.
S’il vit entouré de sécurité : il apprend à faire confiance.
S’il vit entouré d’approbation : il apprend à s’accepter.
S’il vit entouré d’amitié : il apprend à aimer la vie.

Dorothy Law Nolte (1924-2005), enseignante et conférencière.

03/01/2020

QUE LE BONHEUR SOIT LE CHEMIN

Texte de Mirta Medici, psychologue argentine 💖

Je ne te souhaite pas une année merveilleuse où tout va bien. C’est une pensée magique, puérile et utopique. Je te souhaite de te regarder toi-même et de t’aimer tel que tu es. Que tu aies assez d’amour-propre pour mener beaucoup de batailles, et d’humilité pour savoir qu’il ya des batailles impossibles à gagner et d’autres qui ne valent pas la peine d’être livrées. Je souhaite que tu puisses accepter le fait qu’il existe des réalités qui ne changent pas, et qu’il en existe d’autres, que si tu fuyais du lieu de la plainte, tu pourras changer. Que tu ne permettes pas les “je ne peux pas” et que tu reconnaisses les “je ne veux pas”.

Je souhaite que tu écoutes ta vérité et que tu la dises, sachant que ce n’est que ta vérité, pas celle de l’autre.

Que tu t’exposes à ce que tu crains, car c’est le seul moyen de vaincre la peur.

Que tu apprennes à tolérer les “tâches noires” de l’autre, parce que tu as également les tiennes, ce qui annule la possibilité de se plaindre.

Que tu ne te condamnes pas pour avoir eu tort. Tu n’es pas le tout-puissant.

Que tu grandisses, autant et quand tu voudras.

Je ne te souhaite pas que cette nouvelle année t’apporte le bonheur. Je te souhaite d’être heureux quelle que soit la réalité que tu vis.

Que le bonheur soit le chemin, pas le but …


29/12/2019

LA PUISSANCE DE L'INSTANT

C'est quand les chemins se croisent, s'alignent et se séparent. La puissance de l'instant !

Photo : GR - St Malo


09/12/2019

LES INGREDIENTS POUR TISSER DES LIENS

Quels sont les trois ingrédients nécessaires pour tisser des liens ? ❤️
Evidemment il ne s'agit pas d'une formule prête à employer mais cela pourrait aider à comprendre un peu plus ce qui se joue pour être en relation authentique avec l'autre. Et cela se travaille très bien en thérapie.
Voici une synthèse de ma part à partir de la vidéo Brene Brown 🙏, chercheuse en science humaine :

"Selon mes recherches, il n'y avait qu'une variable qui différenciait ceux qui ont un fort sentiment d'amour et d'appartenance de ceux qui ont vraiment du mal avec ça. C'était que ceux qui ont un fort sentiment d'amour et d'appartenance pensent qu'ils méritent l'amour et l'appartenance. C'est tout. 
Ils pensent qu'ils le méritent. Et j'avais besoin de mieux comprendre cela. Alors ce que j'ai fait, j'ai pris tous les interviews dans lesquels je pouvais observer des gens qui croyaient mériter l’amour et l’appartenance et je les ai simplement examinés attentivement. 

Et voici ce que j'ai trouvé :

LE COURAGE
Ce qu'ils avaient en commun, c'était un sens du courage dans sa définition originelle « cor » qui signifie « cœur » : « Raconter qui nous sommes de tout notre cœur ». Ainsi, ces gens avaient, très simplement, le courage d'être imparfaits. Ils avaient la compassion nécessaire pour être gentils, tout d'abord avec eux-mêmes, puis avec les autres. 

L’AUTHENTICITE
Ils étaient en relation avec les autres de par leur authenticité, ils étaient disposés à abandonner l'idée qu'ils se faisaient de ce qu'ils auraient dû être, ce qui est un impératif absolu pour entrer en relation avec les autres. 

LA VULNERABILITE
Ils adoptaient complètement la vulnérabilité. Ils pensaient que ce qui les rendait vulnérables, les rendait également beaux. Ils ne prétendaient pas que la vulnérabilité était confortable. Ils disaient juste qu'elle était nécessaire. Ils parlaient de la volonté de dire, de faire quelque chose quand il n'y a aucune garantie de réussite. Ils étaient prêts à s'investir dans une relation qui pourrait marcher, ou pas. Ils pensaient que c'était essentiel. 

Et je sais que la vulnérabilité est au cœur de la honte et de la peur et de notre problème d'estime de soi, mais aussi la source de la joie, de la créativité, du sentiment d'appartenance, de l'amour."

Peinture : Paul Klee


04/12/2019

REDONNEZ DE LA FLAMME A VOTRE FLEMME 🔥

" Nous vivons sous le joug d’une injonction sociale. Il faut tout le temps être plein d’énergie. Au contraire redonnez de la valeur à votre flemme. Ne rien faire permet de vous retrouver. " 

- Saverio Tomasella

Photo : GR


19/06/2019

LAS LAGRIMAS DE LA NATURALEZA



"Las lagrimas de la naturaleza" de mon jardin... Juste le temps d'une pause 🍃✨💦
Photos : G.Ripoche®





17/06/2019

REVENIR EN ARRIERE ET CHANGER

- Mais si ! Tu peux revenir en arrière et changer.
- Comment ça ? Le passé est passé !

- Alors... comment ce passé qui te fait tant souffrir se présente à toi ?
- Hmmm... bah, j'y pense et parfois je ressens encore des émotions, des empreintes... pas toujours facile !

- Comment fais-tu pour y accéder ?
- Je me le raconte comme une histoire, parfois consciemment, parfois ça vient tout seul. Le passé s'impose à moi.

- Ah, et si je dévine bien, c'est toujours la même histoire qui tourne non ?
- Oui... on peut dire ça comme-ça, comme un même film.

- Et cette même histoire continue d'exister pour toi avec les mêmes idées, mêmes modes de pensées, mêmes détails appartenant au passé mais qui créent les mêmes sensations, les mêmes émotions, comme si c'était aujourd'hui... C'est bien ça ?
- Oui et en plus ça tourne en boucle, ça rumine...

- Du coup, ce que tu voudrais changer, est-ce l'histoire aussi lourde qu'elle puisse te paraitre ou ta vision sur cette histoire ?
- Ma vision, celle qui m'appartient pourvu que je ne souffre plus autant.

- Là ça te parait possible ?
- Ah oui, ça normalement oui !

- Et si ta vision change ?
- Ma perception que j'ai de cette même histoire change. Et je n'entretiens plus le même lien à elle...
Du coup c'est MON histoire qui change... la MIENNE celle que je me raconte continuellement...

G.R.
Photo : G.Riopche®

04/06/2019

MENOPAUSE vs RENAISSANCE


Encore et encore, je tombe sur des articles grand public sur... la Ménopause. Avant de tourner vite la page, je cherche, mets mes lunettes 🤓, continue, cherche, lis entre les lignes 🔎 et ne trouve pas. Je ne vois aucune trace... 

Aucune trace, comme reflet de bienveillance, de joie et d'espoir dans ces articles. Comme une bouffée d'air pour accompagner cette nouvelle étape dans l'existence d'une femme. La seule bouffée proposée est celle de chaleur 😣.

En parallèle, ces mêmes supports n'hésitent pas à faire leur Une autour du lien entre le corps et l'esprit, malheureusement et visiblement comme un simple phénomène de mode. Et pourtant lorsqu'il s'agit de la ménopause, ils ne font que les séparer. 


Quand vous lisez que la ménopause est quasi synonyme de "vieillissement cutané par assèchement de la peau", de "diminution des mamelons", de "prise de poids avec augmentation des cellules graisseueses de l'abdomen", des "sueurs nocturnes, insomnies, douleurs articulaires et troubles génito-urinaires" ... que devient l'esprit ? 

À toutes les femmes et aux hommes aussi, je propose cette version, ce magnifique texte de Mona Hébert ❤:

"Je m’approche de la porte où le temps s’inverse. Je me prépare à mettre mes pas là où des milliards de femmes avant moi les ont posés dans ceux de tant d’autres. Et je me prépare à fêter ce jour au grand jour avec mes amis, femmes et hommes. Oui, je vis les marques du temps comme autant de joyaux et de surprises, la promesse de déployer encore et encore mon essence vitale. Oui, vieillir me semble une bien belle option que m’offre mon corps à vivre pleinement."
GR

Photo ® : merci à ma magnifique rose 🙏

24/05/2019

AVANCER

Tâtonner, explorer, hésiter, s'emballer, avancer, douter, reculer, se décourager... recommencer, s'interroger, tâtonner, s'encourager, avancer, explorer, hésiter et... Traverser 👏

Photo : GR



22/02/2019

JE SERAI HEUREUX QUAND...

"Passé cinquante ans, les « je serai heureux quand » ça ne marche plus ! On a compris que si on n’est pas heureux maintenant, on ne le sera jamais. On a comprisque le bonheur c’est au présent pas au futur, pour aujourd’hui pas pour demain. On a compris qu’il vaut mieux savourer le présent, plutôt que ressasser le passé ou s’angoisser du futur."

Christophe André
Photo : GR Marseille-les calanques